La gamification reprend les mécanismes du jeu dans des environnements non propices au jeu ; par exemple, au travail.  En somme, il s’agit de l’utilisation des mécanismes du jeu avec un objectif d’apprentissage, de performance ou de fidélisation. La gamification s’appuie fortement sur la prédisposition que porte l’humain au jeu. Qu’y a t-il de mieux que d’apprendre en jouant ? Le jeu inculque une meilleure implication de la part de l’utilisateur. Le concept en lui même existe depuis longtemps, mais son adaptation au monde du travail est une réelle nouveauté.

On estime qu’en 2016, le marché des applications de gamification générera 2,8 milliards de dollars. Les départements marketing, communication, formation interne, mais aussi des ressources humaines intègrent peu à peu des solutions de gamification. En 2015, 25% des entreprises françaises reconnaissent avoir intégrées de la gamification dans leurs projets.

La gamification fonctionne ! BBVA (Espagne) ou encore Correos (Espagne) l’ont intégré et ont enregistré d’excellents résultats. Dans le cas de BBVA, l’objectif était d’inciter ses clients à utiliser plus souvent le site web. Un système de points a été mis en place : pour chaque opération effectuée, des points étaient attribués. Le trafic a été augmenté et les clients se sont prêtés au jeu pour au final, tripler le nombre d’opérations réalisées sur le site.

Correos quant à eux, ont appliqué la gamification avec leurs salariés. Le défi des employés était d’améliorer le site internet du groupe en proposant des recommandations ou en apportant de nouvelles idées. Des prix pour les meilleures idées étaient prévus. Résultat : 50 000 propositions ont été faites en 13 jours  et 30% des idées ont été appliquées. Cela a permis non seulement d’améliorer le sentiment d’appartenance, mais aussi l’esprit de compétition entre les participants.

Ces exemples expliquent le succès de la gamification dans le milieu du travail. Siemens a développé un jeu similaire à Farmville pour que tous les employés aient une vue d’ensemble du fonctionnement de l’entreprise : depuis le processus de fabrication jusqu’aux relations entre les différents départements.

Les services de formation interne sont ceux qui obtiennent le plus de bénéfices de la gamification car aujourd’hui, la nécessité pour les salariés de se former est permanente. Le pourcentage de participation aux formations intégrant de la gamification atteignent le quadruple des sessions qui ne proposent pas ce format. Comme le disait Platon il y a 25 siècles : «On peut en savoir plus sur quelqu’un en une heure de jeu qu’en une année de conversation.». Enfin, en 2012, Google n’a enregistré aucune recherche avec le terme « gamification », pourtant, en avril dernier, ce sont 44 600 recherches qui ont étés effectuées. La gamification est bel et bien une tendance à ne pas négliger.

Cookies

We use cookies to ensure that we give you the best experience on our website. If you continue without changing your settings, we'll assume that you are happy to receive all cookies on the website. Cookies Policy

ACEPTAR
Aviso de cookies